header

Le 1er novembre 2019, la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et l’ACS (aide au paiement d'une complémentaire santé) deviennent la Complémentaire santé solidaire. C’est une aide pour payer vos dépenses de santé si vos ressources sont modestes. Selon vos ressources, elle ne coûte rien ou coûte moins d’un euro par jour et par personne. Le droit à la Complémentaire santé solidaire dépend de votre situation et de vos ressources

 

Qu'est-ce que la Complémentaire Santé Solidaire?

La Complémentaire santé solidaire est une aide pour payer vos dépenses de santé. Selon vos ressources :

 

    • la Complémentaire santé solidaire ne vous coûte rien

 

    • ou la Complémentaire santé solidaire vous coûte moins de 1 € par jour par personne.

 

La Complémentaire santé solidaire peut couvrir l’ensemble de votre foyer.

 

Comment la Complémentaire santé solidaire vous aide-t-elle ?

Avec la Complémentaire santé solidaire :

 

    • vous ne payez pas le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, l’hôpital, etc. ;

 

    • vous ne payez pas vos médicaments en pharmacie ;

 

    • vous ne payez pas vos dispositifs médicaux, comme les pansements, les cannes ou les fauteuils roulants ;

 

    • vous ne payez pas la plupart des lunettes, des prothèses dentaires ou des prothèses auditives.

 

Vos frais médicaux sont payés par les organismes d'assurance maladie obligatoire et l'organisme que vous avez choisi pour gérer la Complémentaire santé solidaire.

 

 Qui peut demander la Complémentaire santé solidaire ?

 

    • Vous avez droit à la Complémentaire santé solidaire :

 

      • si vous bénéficiez de la prise en charge de vos frais de santé par l'Assurance Maladie en raison de votre activité professionnelle ou de votre résidence stable et régulière en France (pour en savoir plus, consultez notre article « La protection maladie universelle ») ;

 

      • et si vos ressources sont inférieures à un montant qui dépend de la composition de votre foyer.

 

                  À noter La Complémentaire santé solidaire ne s’applique pas à Mayotte.

 

Les principes de la Complémentaire santé solidaire

 

    • Avec la Complémentaire santé solidaire, les dépenses de santé sont prises en charge par les organismes d’assurance maladie et l’organisme gestionnaire de la Complémentaire santé solidaire que vous avez choisi.

 

Avec la Complémentaire santé solidaire, vous avez des tarifs sans dépassement chez les médecins et la plupart des autres professionnels de santé.

Ainsi, vous ne payez pas :

 

      • vos consultations chez le médecin, chez le dentiste, chez le masseur-kinésithérapeute, chez l’infirmier ou à l’hôpital ;

 

      • vos médicaments en pharmacie ;

 

      • vos dispositifs médicaux, comme les pansements, les lecteurs de glycémie ou les fauteuils roulants ;

 

      • les transports sanitaires, les analyses médicales, les examens de radiologie ;

 

      • vos lunettes dans la plupart des cas (verres et monture), vos prothèses dentaires (couronnes et appareils dentaires) et vos aides auditives ;

 

      • les soins d’orthopédie dento-faciale (ODF).

 

Il vous suffit de présenter votre carte Vitale à jour au médecin, au pharmacien, au laboratoire d'analyses médicales, à l'hôpital, ou à tout autre professionnel de santé. En cas d’impossibilité de lecture de votre carte ou si celle-ci n’est pas à jour, vous pouvez présenter au professionnel de santé votre attestation de droit à la Complémentaire santé solidaire.

À noter

Vous devrez quand même payer un dépassement d’honoraire si vous avez des demandes particulières, comme des consultations hors des heures habituelles ou des visites à domicile non justifiées.

 

Les conditions pour ne pas payer

 

Pour ne pas payer, vous devez :

 

    • respecter le parcours de soins coordonnés,

 

    • vous adresser à des professionnels de santé conventionnés,

 

    • présenter votre carte Vitale à jour (en cas d’impossibilité de lecture de votre carte ou si celle-ci n’est pas à jour, vous pouvez présenter votre attestation de droit à la Complémentaire santé solidaire).

 

Respecter le parcours de soins coordonnés

Vous devez choisir un médecin traitant et le déclarer à votre caisse d’assurance maladie. Pour ne pas payer chez les autres médecins, par exemple chez le cardiologue, vous devrez avoir une prescription de votre médecin traitant.

Choisir des professionnels de santé conventionnés

Un professionnel de santé conventionné est un professionnel de santé qui a signé une convention avec l’Assurance Maladie. C’est aujourd’hui le cas de la grande majorité des médecins. N’hésitez pas à demander à un professionnel de santé s’il est conventionné avant de prendre rendez-vous.

 

 

 

      Pour en savoir plus,  merci de consulter ameli.fr